N'étant habituellement pas du tout branchée morts-vivants, Manger cerveau et compagnie, sauf en ce qui concerne les daubes monumentales à savourer entre amis, je me suis surprise à apprécier 28 Weeks Later.

Lire la suite