Parce que zut, voilà une année que je fais passer d'autres choses avant mon petit plaisir égoïste de pianoter rien que pour moi. Et lorsque je pose à nouveau les yeux sur cet endroit, me viennent instantanément à l'esprit des pensées diaboliques tel que Nomdedju, il serait temps que je m'occupe de ce blog, que je passe à la nouvelle mouture de Dotclear 2 puisque mon serveur me le permet désormais... Et tant que j'y suis, pourquoi je ne changerais pas la déco ou la structure des menus et... ho mais ah, remettre les mains dans le cambouis me prendrait bien trop de temps que je n'ai pas... mais il le faudrait, vraiment....

Maudis soient les perfectionnistes, moi je vous dis. Cela dit, c'est faisable, c'est une question d'organisation. Chose que je maitrise à la seconde près au boulot mais qui m'échappe complètement dans ma vie privée. Je veux dire, c'est carrément monstrueux; vers minuit, je m'étais dit un petit article sur le site Le Soir et puis au dodo... Il est 3h30.

Une solution, il en faudra bien une parce que ça fait plusieurs mois que j'ai trouvé celle pour conclure mon atroce fiction. Il a fallut le temps mais cette fois, ça y est, je la tiens. Bien en main. C'est que l'émasculation est une histoire d'art. Et comme le disait Baudelaire afin de sophistiquer mon propos: Bien qu'on ait du cœur à l'ouvrage. L'Art est long et le temps est court.

Sacré Charles, toi au moins, tu me comprends.