J'espère y voir un jour un troisième grimpeur, aux côtés du Bruxellois et du Wallon, qui nous parlera de ses maatjes. D'ici là, cette campagne aura au moins eu le mérite de me faire rire, à défaut de n'avoir aucun relai web. Amaï zeg, c'est quoi cette com' de cloufs ici.