Une phobie dont souffrent bien d'entre-nous et qui devient une réalité pour ce New-Yorkais... Toutefois, à la lecture de cette vidéo, une chose me surprend: les trois autres ascenseurs semblent faire l'objet de la visite d'un employé chargé de leur maintenance mais pas le sien. Négligence? J'imagine que c'est un point qui a dû être abordé au procès.

41 h dans un ascenseur : le buzz

Rédaction en ligne
mardi 22 avril 2008, 11:04

Nicholas White est resté coincé pendant 41 heures dans un ascenseur d'un gratte-ciel new-yorkais. C'était en octobre 1999. Mais la vidéo des caméras de surveillance vient seulement d'être mise en ligne sur l'internet et semble en passe de devenir un succès sur la Toile.

La vidéo du calvaire de Nicholas White dans un ascenseur du gratte-ciel McGraw-Hill de New York a été mise en ligne pour accompagner l'édition du 21 avril du « New Yorker », qui consacre un article à l'histoire. Elle est disponible sur le site du magazine américain et avait été visionnée plus de 280.000 fois sur le site de partage YouTube lundi matin.

Sur un fond musical de piano classique, l'enregistrement montre l'homme en train de faire les cent pas dans l'espace réduit, tenter de grimper aux murs, s'allonger, se recroqueviller au sol en position fœtale, ou tenter d'ouvrir les portes à la main. Nicholas White a depuis confié qu'il satisfaisait à ses besoins naturels dans la cage d'ascenseur après avoir réussi à écarter les portes.

Après un certain temps, j'ai su que j'avais un gros problème car c'était le week-end, a-t-il expliqué lundi sur ABC, qui l'avait invité pour évoquer le succès de la vidéo. Ce vendredi 15 octobre 1999, il avait quitté son bureau au magazine « Business Week » vers 23h pour une pause cigarette.

Coincé pendant 41 heures, il avait ensuite poursuivi les gérants de l'immeuble et la compagnie d'ascenseur. Il a obtenu des dommages et intérêts dont le montant n'a pas été dévoilé.

Selon l'article du « New Yorker », la raison précise de la panne d'ascenseur n'a jamais été trouvée.

(d'après AP)

(Source: Le Soir en ligne et AP)