La romancière est à la toilette La genèse de la perversité

Au commencement, le pervers créa la victime.
Elle était sensible, intelligente, jolie, et surtout généreuse. Il était vide, de sens, d’amour et d’humanité.
Le pervers dit : que la victime soit ! Et la victime fut.
Le pervers vit que sa victime était bonne ; et le pervers la sépara d’avec les siens.
Le pervers appela la victime chose, et il appela les siens ennemis. Ainsi, il y eut une emprise, et il y eut sa fuite. Elle venait de se libérer de lui mais il ne le savait pas encore : ce fut le premier jour.

Lire la suite

Féminoscope La femme vue par Alévêque

Partant du principe que la meilleure façon de défendre les femmes c'est de les attaquer, je m'y emploie à haute dose. révèle l'humoriste Christophe Alévêque pour présenter son nouveau sketch La femme...

Lire la suite

Aphorismes Et une blonde s'illumina

— Comment va-t-elle?
— Bof, je l'ai eue tout à l'heure au téléphone. Plus dépressive, tu meurs!
— ...
— Fatalement, oui.

Colloques sentimentaux Ô peine mammaire!

L'œil ensommeillé devant son café et elle, son thé, il la ramena vers lui, passa sa puissante main chaude sous son débardeur et saisit délicatement son sein droit :

Lire la suite

Le Sihayapédia Être au Top

Voilà que je transforme ce blog en album souvenirs. Que d'émotion.

Lire la suite

Le Sihayapédia Soif de virginité

Ou du fantasme de l'émasculation lente et douloureuse.

Lire la suite