Des témoignages affluent, tous aussi bouleversants les uns que les autres et un débat prend place; les femmes ont bien des choses à dire face aux mentalités moyenâgeuses tandis que ces droits existent bel et bien dans nos pays développés (France, Belgique, etc.).

Quelques extraits:

(...) Bref, cette campagne, malheureusement, se justifie. Je dis malheureusement parce que personnellement je crois fondamentalement à ce droit des femmes à disposer de leur corps et qu’il me semble qu’on ne devrait même pas avoir à en parler. (...)

Et si aujourd’hui il n’y a plus aucune place pour le doute dans mon esprit, je dois avouer que lorsque j’ai fait ce test et découvert l’improbable, j’ai hésité. Ou plutôt NOUS avons hésité. Pour dix mille bonnes ou mauvaises raisons qui nous regardent. Et lorsque le lendemain de ce coup de bambou je suis allée voir mon généraliste pour lui confier mon désarroi et que ce dernier m’a, sans me juger ni tenter de m’influencer, expliqué très précisément la marche à suivre pour mettre fin à cette grossesse si telle était ma décision, j’ai été véritablement soulagée. Soulagée d’avoir ce choix. Soulagée d’être libre. Soulagée de pouvoir “choisir” cet enfant. Ne pas le subir. Très vite il n’a plus été question d’avorter. (...)

Alors quand je lis qu’une association pro-life s’indigne que cette campagne «vende » l’avortement comme un voyagiste ferait « une promo pour les vacances de ski », je sens la colère monter en moi. (...)

Non, il ne s’agit pas de faire “la publicité” de l’IVG. Il s’agit juste de faire en sorte que 3 à 5000 femmes par an n’aient pas à partir dans l’urgence au Royaume-Uni ou aux Pays-Bas pour subir une intervention risquée en raison de délais dépassés.

(PenseeDeRonde)

Pourvu que l’on n’arrive jamais en France au point où, comme aux US, les assoc font le pied de grue devant les cliniques pour insulter les femmes qui se font avorter.

(Girlizounette)

Des jeunes filles se suicident car on leur refuse ce droit, ou qu’on les juge sur celui-ci… Fuir le pays pour aller avorter, ce n’est pas facile… Déjà que prendre cette décision doit être douloureux de départ…

(Maeve)

Il est primordial de ne laisser personne remettre en cause le droit à l’avortement, mais il l’est tout autant de ne pas laisser les médecins avoir à l’égard de ce droit une attitude moralisatrice, culpabilisante ou dédaigneuse. (...) aujourd’hui le mode de contraception est trop souvent imposé par le médecin. Et si c’est un mode de contraception inadapté, il peut conduire à un “accident”…

(Pommeunjour)

(...) Je n’ai pas eu la chance que tu as d’avoir un homme qui me laisse choisir. Pour lui c’était NON. (...) j’étais mal, très mal, je le voulais ce petit bout, on a les moyens, l’amour, la santé pour cela… mais pour lui le NON était là. J’avais le droit de réfléchir…et ensuite d’aller avorter. (...) parce que tout ce que j’aurais alors voulu c’est du silence et qu’il me prenne dans ses bras au lieu de quoi il m’assassinait encore plus. 3 semaines de saignements… épuisée, lessivée, déprimée, triste à en crever d’avoir dû mettre fin à cette petite vie… (...) Il n’y a pas de suivi post-ivg en France, il y a en effet des médecins qui depuis la possibilité d’avorter jusqu’à 14 semaines DDR refusent de pratiquer des IVG … cela complique tout. Il faudrait mettre en place de vraies cellules de soutien et ne pas banaliser l’acte…simple “chirurgie” pour beaucoup d’hommes…

(eva92400)

(...) Et je pense que l’information sur la contraception est également importantissime, justement pour éviter que certaines jeunes femmes qui n’ont pas bien eu conscience des responsabilités liées à leur sexualité ou des femmes parfois trop partiellement informées (les modes de contraceptions sont nombreux et les modes d’utilisation parfois complexes) se retrouvent à subir une épreuve telle que l’avortement, voire même une maternité parfois précoce et de toute façon non choisie…

(Antigone de Chabat)

Pourquoi les chiffres d’avortement ne baissent pas? La contraception existe et les moyens sont nombreux et variés.

(Serena)

Prise d’exemple sur la Belgique, au point de vue du suivi, certes, mais n’oublions pas que l’avortement n’est un droit belge que depuis ‘94! La pilule ( sans jeu de mots déplacés) a été difficile à avaler pour nos législateurs et nous fêtons cette année les tous-juste 14 ans de cette avancée énorme dans le domaine du droit de la femme… Et de l’enfant! (...) même si la loi est, tant que faire se peut, respectée, son application reste difficile et elle ne règle pas tout.

(Miss Lili)

(...) l’info concernant la contraception n’est pas très au point, quand j’entends toutes mes copines et les conneries avec leurs pilules, ça tient du miracle qu’elles ne soient pas mères de famille nombreuse (ou multi-IVG). Et pourtant ce sont des filles à un niveau socio-culturel élevé, (...)

(Ninouche)

De ma vie, je n’ai jamais croisé qu’un homme qui m’ait demandé si je prenais la pilule. Les autres pensaient que la contraception, ça ne les concernait pas. (...) Pour qu’on ait moins recours à l’IVG, il faudrait aussi pouvoir éduquer correctement nos enfants.

(Soooo)

Voir l'entièreté du débat sur Ladies Room sur cette page.