— Mais non, con va, ne mets pas les bacs sur le siège arrière, ça va se renverser ! Pff !

Atterrée, je me tourne vers lui :
— Ho, mon amour, j’espère ne jamais te parler comme ça.

Une heure de courses plus tard dans la cohue, les gens stressés, les enfants qui braillent et les charrettes qui se tamponnent :
— Mais ne me stresse pas putain ! Arrête de me dire que ça va fermer, j’dois encore faire les surgelés ! Pff !

Les courses le samedi soir, c’est le Mal.